Prêt à investir? Les réponses à vos questions

By août 10, 2017Blog

Vous vous demandez si vous êtes prêt à investir ? Voici cinq questions à vous poser avant de vous lancer.

Pour réaliser ses projets ou planifier sa retraite, il faut de l’argent. Et pour le faire fructifier au lieu de le laisser dormir dans un compte bancaire, il est préférable de l’investir. Plusieurs questions vous préoccupent ? Vous ne savez pas si c’est la bonne solution pour vous ou craignez de perdre vos avoirs ? Annamaria Testani, vice-présidente Ventes nationales chez Banque Nationale Investissements, répond à vos questions.

Est-ce le bon moment pour investir ?

C’est toujours le bon moment pour investir ! Vous pouvez commencer à placer des montants dès que vous avez un projet à réaliser. L’idéal est de se fixer un but  : acheter une automobile, planifier sa retraite ou accumuler une mise de fonds pour acquérir une propriété, par exemple.

Mais il n’y a pas de recette unique et il est préférable de rencontrer un conseiller financier qui vous proposera des solutions personnalisées adaptées à vos besoins. Il analysera votre situation et vous aidera à faire les meilleurs choix en fonction de votre revenu et de votre taux d’imposition, de votre budget, de vos dettes, etc. De plus, sachez qu’il est bien souvent préférable de rembourser les dettes à taux d’intérêt élevé avant de penser à investir les montants que vous avez réussi à économiser. Par exemple, avec des taux qui peuvent grimper jusqu’à 19,9 %, liquider vos dettes de cartes de crédit vous procurera un surplus immédiat.

Comment investir si je n’ai pas beaucoup de liquidités ?

Pas besoin de rouler sur l’or pour commencer à investir. Quelques centaines de dollarssuffisent pour se lancer. Un conseiller financier peut vous aider à faire les bons choix, même avec un petit budget. N’oubliez pas : le temps joue en votre faveur et de petits montants placés régulièrement à long terme peuvent rapporter gros.

Si vous possédez une certaine expérience en matière d’investissements, que vous connaissez bien votre tolérance au risque et vos objectifs de placement, une approche hybride jumelant l’apport d’un conseiller et le courtage à escompte pourraient s’avérer profitable. En somme, le meilleur des deux mondes !

J’ai un projet en tête. Comment choisir la bonne stratégie d’investissement pour le réaliser ?

Idéalement, on détermine la stratégie d’investissement en fonction de ses objectifs. Pour cela, on tient compte notamment du délai que l’on s’accorde pour les atteindre : est-ce un projet à court, moyen ou long terme ? Il faut aussi considérer l’étape de la vie où l’on est rendu. Par exemple, si vous êtes jeune et que vous souhaitez économiser pour votre retraite, vous pourriez être disposé à prendre un peu plus de risques dans vos placements, car vous aurez de nombreuses années devant vous pour compenser les fluctuations des marchés.

Si vous recherchez la stabilité des rendements, vous pourriez opter pour des placements plus conservateurs.

Vous devez aussi vous demander si, en cas de besoin, vous pourriez récupérer vos fonds rapidement en convertissant vos placements en liquidités. Là encore, les produits d’investissement à favoriser peuvent différer. Chaque stratégie devrait être personnalisée, demandez conseil à un professionnel!

La Bourse est-elle une bonne façon d’investir pour moi ?

Tout dépend de vos objectifs, de votre étape de vie ainsi que de votre tolérance au risque. Si vous craignez d’investir en Bourse parce que vous estimez que cela représente un risque pour vos avoirs, sachez que sur une longue période, la Bourse génère généralement un bon rendement. Certes, il peut y avoir des turbulences et des périodes où tout semble aller mal, mais si l’on se fixe un horizon à long terme, il est possible d’obtenir de bons résultats en investissant en Bourse.

De plus, il existe des stratégies de placement et des façons de constituer des portefeuilles qui permettent d’atténuer les soubresauts. Rappelez-vous que les variations boursières sont des phénomènes normaux, qui ne devraient pas vous faire fuir. On devrait voir ces investissements comme un outil générant des revenus qui croîtront sur un horizon de placement à long terme.

Inversement, on ne devrait pas considérer la Bourse comme une machine à sous ! Les gains rapides de 10 à 20 % reposent bien souvent sur de la chance et du hasard. Les investisseurs, qu’ils soient chevronnés ou pas, n’ont pas de boule de cristal…

Est-il possible de limiter les risques reliés aux placements ?

L’une des clés pour assurer une bonne stabilité à son portefeuille d’investissement est de favoriser la diversification des placements. Ce n’est pas un secret : pour diminuer les risques et avoir un bon rendement global, il faut éviter de mettre tous ses œufs dans le même panier !

Autrement dit, au lieu de se concentrer sur un seul type de placement, on répartit les montants dans plusieurs : par exemple des actions canadiennes ou étrangères, des obligations, des épargnes à terme, des fonds de dividendes, etc. Idéalement, on varie aussi les horizons de placement (un, deux, trois, cinq ans, etc.), ainsi que les secteurs d’investissement (technologies de l’information, biopharmaceutique, aéronautique, ressources naturelles, etc.).

Les placements plus sûrs, par exemple les obligations, permettront de maintenir le cap en cas de turbulences boursières et de compenser les rendements négatifs des actions.

Bien sûr, on peut avoir encore bien d’autres questions en tête ! Par exemple, vous vous demandez peut-être quels sont les produits de placement qui répondent le mieux à vos objectifs et à votre étape de vie, ou encore si vous devriez gérer vous-même votre portefeuille ou feriez mieux de passer par une firme de courtage, ou quelles sont les solutions pour atténuer l’effet des fluctuations boursières sur vos investissements… Dans tous les cas, consulter un conseiller financier vous aidera à dissiper vos derniers doutes avant de vous lancer.

Édité le 11 juillet 2017 par